Bouleau verruqueux

Famille des BÉTULACÉES

Betula pendula Roth = B. verrucosa Ehrh.= B. alba L. p.p.

Bouleau verruqueux, Boulard, Bois à balais, Biole, Bech, Brel, Arbre de la sagesse Anglais : Common Birch, Silver Birch

Allemand: Hängebirke, Weissbirke, Gemeine Birke, Warzenbirke du celtique betul : nom de l’arbre.

Bouleau verruqueux - Betula pendula Linné - Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes - www.filain-nature.fr
Bouleau verruqueux – Betula pendula Linné – Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes

CARACTÈRES BIOLOGIQUES

– arbre de 20-25 m ; macrophanérophyte ; caducifoliée ;

longévité : 100 ans ; forte croissance juvénile ; rejette de souche et drageonne parfois ;

– monoïque ; floraison : avril à mai ; pollinisée et dispersée par le vent ;

pionnière.

CARACTÈRES DIAGNOSTIQUES

– tronc droit ; houppier peu dense à branches dressées puis retombantes

– écorce d’abord lisse, blanche, se détachant en lanières horizontales, devenant noirâtre, épaisse et irrégulièrement crevassée à la base du tronc ;

1 – jeunes rameaux brun-roux foncé, souples, brillants, couverts de verrues grisâtres, glabres ;

2 – bourgeons coniques, trapus, bruns ;

3 – feuilles alternes, triangulaires, irrégulièrement dentées, glabres ;

Feuille de Bouleau verruqueux - Betula pendula Linné - Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes - www.filain-nature.fr
Feuille de Bouleau verruqueux – Betula pendula Linné – Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes

4 – chatons mâles terminaux sessiles, pendants (longs de 10 cm) ;

chatons femelles subterminaux et dressés, plus petits (longs de 3 cm), pédoncules ; lobes de l’écaillé triangulaires ;

5 – cônes pendants, se désagrégeant sur l’arbre ; fruits petits à ailes larges.

Feuille de Bouleau verruqueux - Betula pendula Linné - Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes - www.filain-nature.fr
Feuille de Bouleau verruqueux – Betula pendula Linné – Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône) Photographie Jean-Noël Latroyes

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE

– très commune partout, sauf dans la région méditerranéenne où elle est généralement absente ;

– jusqu’à 2000 m ; de l’étage collinéen à l’étage subalpin ;

eurasiatique.

DONNÉES AUTÉCOLOGIQUES

– espèce héliophile, ne supportant pas la concurrence des espèces so­ciales ;

– humus variés : mu II carbonate à mor ; sols souvent pauvres en bases : espèce frugale ; pH très variable ;

– matériaux très variés : sables, limons, sols caillouteux ;

sols secs à tourbeux : grande tolérance vis-à-vis de la teneur en eau (mais espèce limitée aux stations fraîches dans le sud de la France);

– caractère indicateur : pionnière, frugale, s’adaptant à tous les substrats.

BIOTOPES, FORMATIONS VÉGÉTALES, PHYTOSOCIOLOGIE

– forêts claires ou dégradées, landes ;

forêts acidiphiles (Quercion robori-petraeae), autres forêts collinéennes acidiclines ou calcicoles (Carpinion betuli) ou montagnardes (Fagion sylvaticaë), forêts ripicoles ((Alno-Padion) , formations à la limite de la forêt (Vaccinio-Piceion).

USAGES, PROPRIETES

– plante diurétique, dépurative, antidartreuse et antirhumatismale ;

– bois blanc jaunâtre ou roussâtre, avec des taches médullaires, de densité moyenne, se travaillant facilement ;

– utilisations : pâte à papier, panneaux de fibres et de particules, tournerie, manches d’outils ; autrefois, bobines pour le fil à coudre et saboterie, menuiserie, ébénisterie (meubles de style en Scandinavie), instruments de dessin, déroulage : excellents contre-plaqués minces, emballage, maquettes, décoration ;

— bois servant à imiter le noyer et l’acajou car il se teinte très bien ; les bois figurés (ondes ou madrés) sont très recherchés pour le tranchage décoratif ;

– bon combustible (flamme longue, claire, sans fumée), autrefois utilisé en boulangerie et verrerie (chaleur intense et durable) ;

– rameaux employés autrefois à la confection de balais.

Source: Flore forestière française, guide écologique illustré. Tome 1 (plaines et collines) J-C Rameau, D. Mansion, G. Dumé. Institut pour le développement forestier. Avril 1999, pages 392 et 393.