Corydale Solide

Corydalis solida L.

du grec korudallis : alouette huppée (forme de l’éperon ressemblant à celle de l’ongle postérieur de la patte de l’alouette).

CARACTERES BIOLOGIQUES

– plante vivace de 10-30 cm ; géophyte à tubercule ;

– floraison : mars à mai.

CARACTÈRES DIAGNOSTIQUES

1- souche renflée en tubercule plein et résistant ;

2 – tige simple, portant 2-4 feuilles ;

3 – tige portant 1-3 écailles sous les feuilles ;

4 – feuilles deux fois triséquées, à segments incises-lobés en coin à la base ;

5 – fleurs rosé-pourpre, parfois blanches, en grappe terminale dressée, s’allongeant après la floraison ;

6 – bractées larges, en coin, divisées digitées ;

7 – éperon allongé, presque droit et atténué au sommet.

Nota. Nombreuses variations dans la forme et la découpure des feuilles et des bractées ; il existe de plus un hybride entre Corydalis bulbosa et C. solida (C. intermedia (L.) Mérat = C. fabacea (Retz.) Pars.)

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE

– assez rare, dans presque toute la France ; rare dans le Midi ;

– de 100 à 2000 m : de l’étage collinéen à l’étage subalpin ; médioeuropéenne.

DONNÉES AUTÉCOLOGIQUES A.P.F.

– espèce de demi-ombre ;

– humus : mull carbonate à mull mésotrophe ; sols riches en éléments nutritifs ; pH basique à légèrement acide ;

– matériaux : argiles de décarbonatation, limons ;

– sols frais : espèce hygrocline ;

– caractère indicateur : neutronitrophile hygrocline.

BIOTOPES, FORMATIONS VÉGÉTALES, PHYTOSOCIOLOGIE

– bois frais, haies, vergers, vignes, parcs ;

– forêts feuillues mélangées de sols riches (Fagetalia sylvaticae), collinéennes (Carpinion betuli) ou de montagne (Fagion sylvaticae) ;

  • haies, fruticées (Prunetalia spinosae) ; lisières forestières fraîches (Geo-Alliarion). Source: Flore forestière française, guide écologique illustré. Tome 1 (plaines et collines) J-C Rameau, D. Mansion, G. Dumé. Institut pour le développement forestier. Avril 1999; pages 1032 et 1033.