Mélèze d’Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon)

Famille des PINACÉES

LARIX

Larix decidua Mill. = L europaea DC.

Anglais, : European Larch, Larch, White Larch

Allemand. : Làrche, Europaischer Larchenbaum

du latin larix : nom donné à cet arbre, deciduus : à feuilles caduques (ce qui est le cas de tous les mélèzes), et europaeus : d’Europe ; mélèze : nom de l’arbre dans le dialecte dauphinois.

CARACTÈRES BIOLOGIQUES

Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes à l’automne  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr
Mélèzes en automne
Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Filain D.25 Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr
Mélèzes au printemps Filain D.25 Haute-Saône

– arbre de 30-35 m ; macrophanérophyte ; caducifoliée ;

– grande longévité : jusqu’à 500 ans ; croissance initiale moyenne ;

– monoïque ; floraison : avril à mai ; pollinisée et dispersée par le vent ;

postpionnière nomade.

CARACTÈRES DIAGNOSTIQUES

– tronc droit ; cime conique en altitude, plus large en plaine ;

Tronc de Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Filain D.25 Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr

– écorce grisâtre, crevassée et très épaisse sur les arbres âgés ;

1 – rameaux longs gris jaunâtre, clairs, glabres ;

Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Filain D.25 Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr

2 – aiguilles (15-35 mm de long) molles, caduques, minces, vert clair, isolées sur les rameaux longs et

groupées en touffes sur des rameaux courts ; aiguilles à section triangulaire ;

Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Bois de Filain Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr
cônes (2-4 cm de long), ovoïdes, à écailles appliquées ; bractées souvent peu visibles

3 – cônes (2-4 cm de long), ovoïdes, à écailles appliquées ; bractées souvent peu visibles.

Nota. Distinction morphologique difficile avec L. x eurolepis Henry (Mélèze de Dunkeld), hybride entre L. decidua et L. kaempferi, qui semble allier rapidité de croissance et plus grande amplitude écologique.

Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Bois de Filain Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE

– aire naturelle : étage subalpin des Alpes internes et intermédiaires, notam­ment du Sud (de 1200 à 2400 m) ;

– zones d’introduction en France : races de basse altitude introduites dans les Vosges alsaciennes, les Plateaux calcaires du Nord-Est, etc. (voir ci-des­sous).

DONNÉES AUTÉCOLOGIQUES

BIOTOPES, FORMATIONS VÉGÉTALES, PHYTOSOCIOLOGIE

– essence de lumière ;

– demande une atmosphère sèche (pluviosité annuelle variant de 600 à 1100 mm) ; ne craint pas le froid ;

très bonne résistance au vent ;

– enracinement profond et fascicule ;

– tolère les sols formés sur tous les types de matériaux (principalement fil­trants), bien alimentés en eau ; si le sol est sec, le climat doit compenser (surtout l’été) ; craint cependant l’excès d’eau ;

– indifférente à la richesse chimique du sol, mais s’installe mal sur les sols podzolisés ; dans son aire naturelle, elle apprécie les sols peu évolués (éboulis, moraines récentes) ;

sensible aux pollutions atmosphériques.

Nota. Il existe de nombreuses races géographiques en Europe (en particulier de plaine : Pologne, ou de montagnes de basse altitude : Sudètes), souvent introduites à l’étage collinéen (attention aux gelées tardives). On en connaît les variations adaptatives suivantes selon les provenances :

– Autriche : race de basse altitude supportant une humidité plus marquée ;

– Sudètes (de 300 à 800 m) : race moins exigeante en lumière et supportant l’humidité ;

– Pologne : race de basse altitude et de climat continental sec.

Mélèze d'Europe (Mélèze commun, Pin de Briançon) Larix decidua Mélèzes au printemps Bois de Filain Haute-Saône  Photographie Jean-Noël Latroyes www.filain-nature.fr

– base de l’étage subalpin supérieur (mélézins) ; essence pionnière (Rhododendro-Vaccinion) conduisant à la cembraie ;

– souvent en phase pionnière et en faux climat à l’étage montagnard ou subalpin inférieur à la place de la sapinière, de la hêtraie-sapinière ou de la pessière ;

– introduction de provenances de basse altitude dans les hêtraies-chênaies.

USAGES, PROPRIÉTÉS

– bois d’excellente qualité : dense, esthétique, à propriétés mécaniques élevées, très durable, mais de manipulation délicate car donnant facilement des échardes ;

– utilisé pour les emplois suivants : charpente, clins et bardeaux en utilisation extérieure ; placages de tranchage ; panneaux de particules ; bordage (construction navale) ;

– produit une résine, la térébenthine de Venise, aux propriétés médicinales.

Source: Flore forestière française, guide écologique illustré. Tome 1 (plaines et collines) J-C Rameau, D. Mansion, G. Dumé. Institut pour le développement forestier. Avril 1999, pages 280 et 281.

Observer, connaître, protéger la Nature …