Noyer commun

Famille des JUGLANDACEES

Juglans régia Linné

Noyer commun, Noyer royal, Goguier, Calottier, Noguier, Écalonnier, Gojeutier

Anglais : Common Walnut, Persian Walnut

Allemand : Walnussbaum, Nussbaum

du latin jovis : Jupiter, glans : gland, et regius : royal ; noyer, du latin nux : noix.

CARACTÈRES BIOLOGIQUES

– petit arbre de 10-25 m ; méso à macrophanérophyte ; caducifoliée ;

– longévité : 300-400 ans ;

– monoïque ; floraison : avril à mai ; pollinisée par le vent ;

postpionnière.

CARACTÈRES DIAGNOSTIQUES

– tronc court, houppier gros, arrondi, clair ;

– écorce d’abord gris-blanc, lisse, puis plus pâle et fissurée ;

1 – rameaux gros, à moelle cloisonnée transversalement, à grosses cicatrices foliaires en forme de V;

2 – bourgeons globuleux, à écailles brunes et glabres ;

3 – feuilles alternes, composées pennées, à 5-9 folioles ovales, grandes (longues de 6-15 cm), la terminale plus grande, entières, glabres ; pétiole renflé à la base ;

4 – fleurs mâles en gros chatons verdâtres, pendant au sommet des rameaux de l’année précédente ;

5 – fleurs femelles par 2-4 en chatons terminaux sur les rameaux de l’année ;

6 – noix globuleuses, brunes, à brou vert clair, déhiscent.

Nota. Des hybrides ont été obtenus avec J. nigra. Parfois appelés J x intermedia Carr. var. Vilmoreana (Carr.) Schneid., ils sont utilisés spécifiquement pour la production de bois.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE

– espèce originaire des Balkans, plantée depuis l’époque gallo-romaine et cultivée un peu partout ; parfois subspontanée dans des forêts alluviales (vallée du Rhin).

DONNÉES AUTÉCOLOGIQUES

– recherche un climat assez doux : sensible aux gelées printanières dans la moitié nord de la France ;

— espèce héliophile ou de demi-ombre ;

– humus : mull calcique à mull mésotrophe ; sols riches en bases ; pH basique à légèrement acide ;

– matériaux divers, surtout légers et riches : limono-argileux, limoneux, sableux ou caillouteux ;

– espèce mésophile à mésohygrophile ;

– caractère indicateur : neutrophile.

BIOTOPES, FORMATIONS VÉGÉTALES, PHYTOSOCIOLOGIE

– subspontanée dans certaines forêts ripicoles (Alno-Padion) ; chênaies (Carpinion betuli), érablières, tillaies (Lunario-Acerion, Tilion platy-phyllis).

USAGES, PROPRIÉTÉS

– noix à amande comestible ;

– feuilles et brou amers, astringents, toniques, antiscrofuleux, antileucorrhéiques, vermifuges, résolutifs et détersifs ; huile vermifuge ;

– bois homogène à gros pores, de couleur variable selon les provenances ; duramen brun grisâtre à brun et brun-noir plus ou moins veiné, aubier grisâtre ; densité moyenne à forte ; bois facile à travailler, se courbant très bien, de très grande valeur, très recherché ;

– utilisations : tranchage pour placages décoratifs, ébénisterie, crosses de fusils, tournerie, sculpture, marqueterie ; autrefois : carrosserie, boissellerie, saboterie, parquets, pièces de pression ;

– le bois des racines donne des éléments figurés très décoratifs (exploitation à « culée noire ») ; les tanins de l’écorce et du brou étaient utilisés pour des teintures (« brou de noix »);

– bon combustible, donnant un charbon estimé ;

— variétés améliorées cultivées pour les noix.

Source: Flore forestière française, guide écologique illustré. Tome 1 (plaines et collines) J-C Rameau, D. Mansion, G. Dumé. Institut pour le développement forestier. Avril 1999, pages 486 et 487.

Observer, connaître, protéger la Nature …